Salut St-Marc, nous voilà enfin aux portes de l’été. Avec le printemps exceptionnellement frais que nous venons de vivre, espérons seulement que Dame Nature nous gâte un peu plus avec la saison estivale à venir.

En fin de semaine dernière avait lieu la quatrième formation d’initiation à l’apiculture de la Miellerie. Nous avons commencé à donner cette formation d’initiation à la suite nombreuses demandes de gens intéressés à se lancer dans cette nouvelle passion. Seize nouveaux apiculteurs ont suivi la formation cette année, pour un total de 60 nouveaux apiculteurs sur une période de quatre ans.

Peut-être connaissez-vous un de ces apiculteurs avec ces quelques ruches dans la cour arrière. Peut-être vous a-t ’il déjà fait cadeau d’un pot de miel ou vous a parlé de ses nouvelles pensionnaires. L’apiculture devient vite une passion, professionnelle dans mon cas, amateure dans le cas de tous ces nouveaux gardiens d’abeilles. Le terme anglais pour apiculteur est « beekeeper » qui signifie gardien d’abeilles. Quelle belle façon de nommer ces passionnés. Pas gardien de prison mais gardien de biodiversité, gardien du fragile équilibre de la nature.

Bien que ces nouveaux apiculteurs ne s’occupent pas de beaucoup de ruches, ils font quand même partie intégrante de la solution globale. Cette solution passe par un rapprochement du consommateur à ses sources de nourriture, à une plus grande compréhension des cycles de production de celle-ci et à son implication à créer les changements nécessaires à une révolution verte qui assurera la pérennité de l’espèce humaine.

En effet, plus il y a de paysans sur le territoire, plus la vitalité de celui-ci en est augmentée. Plus les gens vont faire eux-mêmes pousser une partie de leurs légumes, plus ils comprendront l’importance de l’achat local et l’achat de produits sains, sans produits chimiques. Depuis plusieurs dizaines d’années, nous nous sommes éloignés des agriculteurs et des techniques de productions. Énormément de gens se mettent la tête dans le sable en ne voulant pas entendre parler de la façon dont les animaux qu’ils mangent ont été traité tout au long de leur existence et après leur mort et la quantité de produits dangereux qui sont utilisés sur leurs fruits et légumes.

Ceci n’est pas un appel au végétarisme mais plutôt un appel à la consommation responsable et éclairée. Sachez ce que vous mangez et assumez-le. L’achat de proximité reste le meilleur moyen de connaitre les conditions d’élevage et de culture. Achetez dans les marchés publics et directement à la ferme, vous y trouverez légumes, fruits, viandes, miel et bien d’autres choses. Ça peut vous paraître un peu plus cher à l’achat (ce n’est même pas toujours le cas), mais sachez que vous contribuez ainsi à quelque chose de plus grand que votre alimentation personnelle, vous faites partie de la révolution verte. Vous créez de l’emploi près de chez vous, vous diminuez l’empreinte carbone de transport des aliments, vous vous conscientisez et contaminez les gens autour de vous à une nouvelle façon de faire, qui est en fait ancestrale et s’est perdue seulement au cours du dernier siècle. En mon nom, celui de mon équipe, de mes enfants et de mes petits-enfants à venir, je vous en remercie!

En terminant, n’oubliez pas de passer nous voir tout l’été, la boutique est ouverte 7 jours semaine avec nos miels, nos légumes, nos produits transformés, nos pains maisons boulangés sur place deux fois par semaine et pleins de produits de la région. Le vivarium a été installé dans la boutique, vous pouvez donc y voir travailler les abeilles à travers la vitre. Aussi, la fontaine artistique est en fonction ainsi que les modules de jeux pour les enfants. Venez pique-niquer sur place et faire quelques achats au passage si le cœur vous en dit.